Chargement en cours...



              
 



LA PROTECTION CONTRE LES CHUTES DE HAUTEUR

 

Il existe plusieurs catégories d’EPI contre les chutes de hauteur :

EN 353-1 - ANTICHUTE MOBILE SUR SUPPORT D’ASSURAGE RIGIDE
                           
L’antichute mobile coulisse sur le support rigide (rail ou câble tendu) et bloque automatiquement l’utilisateur en cas de chute.
 

> Résistance statique:
Support d’assurage rigide avec l’antichute mobile monté et la longe:
résistance à une force d’au moins 22 kN.
> Performance dynamique (avec une masse d’essai de 100kg):
- Force de freinage ne dépassant pas 6 kN.
- Distance d’arrêt ne dépassant pas 1 m.

 
 

EN 353-2 - ANTICHUTE MOBILE SUR SUPPORT D’ASSURAGE FLEXIBLE
 
L’antichute mobile suit l’utilisateur
lors de sa progression
et se bloque lors d’une chute.

 

> Résistance statique:
- Cordes d’assurage (résistance à une force d’au moins 22 kN).
- Câbles d’assurage (résistance à une force d’au moins 15 kN).
> Performance dynamique (avec une masse d’acier rigide de 100 kg):
- Force de freinage ne dépassant pas 6 kN.
- Distance d’arrêt ne dépassant pas 3 m.

 

 
EN 354 - LONGES
 
Les longes sont des éléments de liaison,
elles peuvent intégrer un absorbeur
d’énergie. Cet élément permet d’amortir
le choc en cas de chute.
Dans ce cas, cet équipement est couvert
par la norme EN 355.

 

 

EN 355 - ABSORBEURS D’ÉNERGIE
 
 
L’absorbeur d’énergie est obligatoirement utilisé dans des situations où l’utilisateur est exposé à un risque de chute.
La longe antichute sert à dissiper l’énergie en cas de chute et à limiter la force de freinage à un niveau non lésionnel.

 

L’absorbeur d’énergie est constitué d’une sangle pliée, composée de différents tissages, protégée par un emballage. En cas de choc, le tissage se déchire et la sangle se déploie de manière progressive. La longe antichute est équipée de connecteurs, permettant de la relier
au harnais antichute et au point d’ancrage. Les connecteurs peuvent être directement assemblés avec la longe antichute ou vendus séparément.

Ils sont couverts par la norme EN 362.
> Performance dynamique:
- Force de freinage ne dépassant pas 6 kN.
- Précharge statique: 2kN
 
> Résistance statique:
- Absorbeur (complètement déployé) devant résister à 15 kN.

 
 
EN 358 - CEINTURES ET LONGES DE MAINTIEN AU TRAVAIL
 

La ceinture de maintien au travail peut être utilisée seule (retenue) ou intégrée à un harnais antichute, (maintien au poste de travail). La longe de maintien au travail permet de relier une ceinture à un point d’ancrage (retenue), ou à une structure en l’entourant, de manière à pouvoir lâcher les mains (maintien au travail).
Rappel: un système de maintien au travail doit toujours être associé à un système d'arrêt des chutes.
 
EN 360 - ANTICHUTE À RAPPEL AUTOMATIQUE
 
L’antichute à rappel automatique est muni
d’une longe rétractable, elle assure une fonction de blocage automatique en cas de chute. Il intègre un dissipateur ou absorbeur d’énergie.

 

> Résistance statique:
- Avec longe rétractable en textile: 15 kN
- Avec une longe rétractable en câble métallique: 12 kN
> Performance dynamique:
- Force de freinage ne dépassant pas 6 kN.

 
 

EN 361 - HARNAIS ANTICHUTE
 
Le harnais antichute est un dispositif de préhension du corps (réglable à la morphologie de l’utilisateur) destiné à stopper les chutes.
C’est un élément du système d’arrêt des chutes
(Dispositif d’ancrage + liaison antichute
+ harnais antichute).

 

> Résistance statique: 15kN
> Performance dynamique:
Masse de 100 kg équipée du harnais antichute relié à une corde
Devant résister à deux chutes de 4 m:
Tête en haut et tête en bas sans libérer le mannequin.
Après chaque chute, le mannequin doit être positionné verticalement
suivant un angle maximum de 50 ° par rapport à la corde.

 
 
EN 362 - CONNECTEURS
 
Les connecteurs sont des composants ouvrables essentiels dans l’assemblage des systèmes.
La fermeture des connecteurs se divise
en un minimum de deux actions

 

Différentes formes existent pour s’adapter aux types de travaux et à
l’environnement. Ils peuvent être constitués d’acier zingué, d’acier
chromés, d’acier inoxydable, d’aluminium anodisé...
> Résistance statique pour un connecteur de base (classe B):
- Grand axe, fermoir fermé et non verrouillé: 15kN
- Grand axe, fermoir fermé et verrouillé: 20kN
- Petit axe, fermoir fermé: 7 kN
 
 

EN 795 - DISPOSITIFS D’ANCRAGE

Les dispositifs d’ancrage comprennent
des points d’ancrage fixes ou mobiles.
Ils sont destinés à la connexion de
composants d’un système de protection
individuelle contre les chutes.
 
Type
Dispositif d'ancrage
 
A comportant un ou plusieurs points d’ancrage fixes
nécessitant la fixation d’une ou plusieurs ancres structurelles
ou éléments de fixation à la structure.
B comportant un ou plusieurs points d’ancrage fixes
et ne nécessitant pas la fixation d’une ancre structurelle
ou de plusieurs éléments de fixation à la structure.
C utilisant un support d’assurage flexible avec un angle
de 15 ° maximum par rapport à un axe horizontale.
D utilisant un support d’assurage rigide avec un angle
de 15 ° maximum par rapport à un axe horizontale.
E destiné à être utilisé sur des surfaces planes
de 5° maximum par rapport à un axe horizontale.
(Performance liée à sa masse et au frottement de la surface)

Exemple pour un ancrage de type B:
> Résistance statique:
- Pendant 3 mn si l’ancrage est en métal: 12 kN
- Pendant 3 mn si l’ancrage est en textile: 18 kN
> Résistance dynamique:
- Chute d’une masse de 300 kg en facteur 1, pas de rupture.

 
 
 
EN 813 - CEINTURES À CUISSARDES
 
La ceinture à cuissardes est un élément en textile enveloppant la taille, relié à chaque jambe et muni d’un point d’accrochage ventral, permettant la suspension d’une personne.
> Résistance statique: 15 kN

 
 

Selon les situations les équipements de protection individuelle contre les chutes de hauteur
devront être associés de manière à former un système complet et adapté.

Ainsi peut-on distinguer différentes situations et donc différents systèmes:

 
 
- le système de retenue
Ce mode de protection est destiné à limiter les mouvements de l’utilisateur afi n de l’empêcher d’atteindre
des zones où une chute pourrait se produire. Il n’est pas capable d’arrêter une chute de hauteur et ne doit
pas être confondu avec un système d’arrêt des chutes, même s’il est mis en oeuvre avec des composants
qui peuvent sembler similaires.
Ce dispositif n’est pas non plus destiné à assurer la fonction de maintien au poste de travail.
La longueur de la longe doit être choisie ou ajustée pour rendre la chute impossible..

 
 
 
 - le système d’arrêt de chute
Ces systèmes sont destinés à permettre à un utilisateur d’atteindre des zones ou des positions où il existe
un risque de chute. Ils doivent donc arrêter cette chute si elle se produit, puis assurer la suspension
de l’opérateur après l’arrêt de la chute. Un tel système se compose toujours d’un point d’ancrage, d’un
élément de liaison comportant une fonction d’absorption d’énergie et d’un harnais antichute.

Attention: Avant toute utilisation, il est important de prendre
en considération les notions de facteur de chute et de tirant d’air.
 
 
 
 - le système de maintien au poste de travail
 Un système de maintien au poste de travail ne se substitue en aucun cas au système d’arrêt
des chutes dont il n’assure pas la fonction et auquel il est absolument nécessaire de l’associer.
Avec ce système, l’utilisateur est capable d’intervenir sur des structures nécessitant une position de
travail en appui ou en suspension.

Attention: un système de maintien au poste de travail doit toujours
être associé à un système d’arrêt des chutes.
 
 
 
Le « facteur de chute » « F »

Le facteur de chute mesure l’intensité d’une chute
C’est le rapport entre la hauteur de chute (H) et la longueur du système  (longe, connecteurs) qui relie l’utilisateur au point d’ancrage (L). 
   F = H / L
Le facteur de chute doit  être compris entre 0 et 2.
2 étant le facteur de chute maximum acceptable mais le plus défavorable et dangereux.
Le facteur de chute dépend du positionnement du point d’ancrage par rapport à l’utilisateur.

 
 
 
 
>> Point d’ancrage positionné au-dessus de l’utilisateur, longe tendue
= Situation optimum (facteur de chute 0)
 
Chute libre limitée






 
     
 
 
>> Point d’ancrage au niveau de l’utilisateur
= Situation dangereuse (facteur de chute 1)
Absorbeur obligatoire
 
Chute libre pouvant atteindre jusqu’à une fois la longueur du système de liaison
     
 
 
 
>> Point d’ancrage au-dessous de l’utilisation
= Situation potentiellement mortelle
(facteur de chute 2)

Absorbeur indispensable pour limiter les lésions et que la longe ne cède
 
Chute libre pouvant atteindre jusqu’à deux fois la longueur du système de liaison
     
 
 
 
 
>> Point d’ancrage au-dessous de l’utilisation sans absorbeur !
= Situation mortelle (facture de chute de 2)
Risques de lésions
Risque de rupture de la longe

 
 
Chute libre jusqu'au sol

 
 
 
 
 
 
 
     

 
 
 
TIRANT D’AIR


(A) C’est la distance à prévoir entre le point d’ancrage et le sol ou le 1ier obstacle ; il doit être libre d’obstacle afin qu’une chute ne prête pas à conséquence ; attention à l’effet de balancement (effet pendulaire).  (voir ci-dessous).

Le tirant d’air dépend de la position du point d’ancrage. Un point d’ancrage au-dessus de l’opérateur est toujours à privilégier pour limiter la chute et le choc subit.
 
On distingue le tirant d’air disponible (B) c’est-à-dire la distance totale qui est effectivement disponible (sous les pieds de l’opérateur) du tirant d’air requis (C) c’est-à-dire la distance effectivement nécessaire pour éviter le choc contre un 1ier obstacle.
Le tirant d’air disponible doit nécessairement être supérieur au tirant d’air requis. 
 
Une information concernant le tirant d’air est généralement donnée dans les fiches techniques de chaque appareil.

Afin de calculer cette distance nous présentons le calcul suivant : le tirant d’air devra être égal à la distance d’arrêt plus une distance complémentaire de 1 mètre afin de couvrir l’allongement du harnais d’antichute et la longueur développée de l’absorbeur d’énergie et de la longe en cas de chute.
La distance d’arrêt est égale au double de longueur de la longe plus 1.75 mètre.
Ainsi pour une longe de 1.50 m (tout compris c’est-à-dire avec l’absorbeur d’énergie et les connecteurs) le tirant d’air devra être de 1.50 m x 2 + 1.75 m = 4.75 m (= distance d’arrêt),
+ distance de sécurité d’un mètre = tirant d’air de 4.75 m + 1.00 m = 5.75 m

 
 

 



EFFET PENDULAIRE

Lors d’une chute il y a un risque de balancement de l’opérateur qui peut entrer en collision avec des objets et éléments de construction et occasionner des lésions.
Il est donc nécessaire de prévoir un tirant d’air horizontal afin d’éviter le risque de percussion.



AUTRES POINTS, CONSEILS & AVERTISSEMENTS
Après une chute la durée de vie en suspension n’est que de quelques minutes; raison pour laquelle un utilisateur ne doit jamais travailler seul et que les intervenants doivent être formés pour porter secours.
L’équipement doit être contrôlé avant chaque utilisation.
Un contrôle annuel du matériel doit être réalisé par une personne compétente.


Le travail en hauteur est une activité dangereuse réservée uniquement à des professionnels avertis et entrainés.
Ces personnes doivent avoir une bonne condition physique et ne pas avoir de problème de santé.
En cas de doute consultez préalablement votre médecin.
L’utilisation de médicaments ou la consommation d’alcools sont fortement déconseillées avant l’utilisation de ces produits.
Les utilisateurs doivent connaître parfaitement la manière d’utiliser ces équipements, comment les entretenir et comment les associer avec d’autres éléments destinés à constituer un système complet antichute.
Si vous n’êtes pas un professionnel ou si vous ne connaissez pas la manière d’utiliser ce produit, vous ne devez en aucun cas vous en servir.
Dans le cas contraire vous risqueriez un accident grave voire la mort en cas de chute.
Il est conseillé de suivre régulièrement des formations ainsi que l’évolution de la réglementation concernant l’utilisation de ces produits.
Avant toute utilisation vous devez impérativement lire le manuel et vous assurer que vous avez bien compris comment le produit doit être utilisé.

Tout système doit être immédiatement retiré de la circulation :
1) si sa fiabilité est mise en doute ; ou
2) s’il a été utilisé pour arrêter une chute ;Il convient de ne plus en faire usage avant qu’une personne compétente n’ait autorisé par écrit sa réutilisation.

De mauvaises conditions météorologiques (vent, pluie, froid, neige...) peuvent rendre le travail en hauteur dangereux; il est donc déconseillé d’entreprendre des activités en hauteur dans ce cas.

Vous êtes seul responsable si vous utilisez ces produits sans en avoir la connaissance approfondie et l’expérience requise ou si vous n’avez pas respecté les instructions d'utilisation.
fra
1